Loading...

Histoire de la recette :

Il était une fois un roi de Pologne déchu, dont la fille, Marie, avait épousé le roi de France. Il était très gourmand de sucreries et il avait aussi de mauvaises dents qui le faisaient beaucoup souffrir, c’était fréquent à l’époque. Son fidèle pâtissier, Nicolas Stohrer, créa pour lui un nouveau dessert : une brioche traditionnelle de son pays, qui ressemblait à un Kouglof parfumé de safran, complètement imbibée d’un sirop de vin de Malaga, juteux et moelleux à souhait. (A l’époque le rhum n’était pas autre chose qu’un horrible tord boyau, juste bon pour les matelots et les gars de la flibuste. Le malaga était beaucoup plus distingué pour les princes et les rois).

Stanislas, qui était très cultivé, aimait beaucoup les contes et les histoires, surtout celle d’Ali Baba, il en nomma le gâteau (oui, autrefois le gâteau se nommait bien Ali Baba, c’est ainsi qu’on le trouve dans les vieux livres de cuisine, le nom que nous lui connaissons aujourd’hui est simplifié).

Aujourd’hui, 280 ans plus tard, la maison Stohrer fondée par ce même pâtissier, qui avait suivi à Paris la princesse Marie, existe toujours à Paris, rue Montorgueil. La boutique est classée monument historique. On peut toujours y déguster l’Ali Baba originel. Ce n’est pas une belle histoire, ça ?
Réalisation :
Pour : 4 personnes
Difficulté : Difficile

Pour Lire la suite ? Cliquez ci-dessous?
Loading...